JUNG Carl Gustav

Carl Gustav JUNG est un médecin psychiatre suisse né le 26 juillet 1875 à Kesswil, et mort le 6 juin 1961 à Küsnacht, en Suisse alémanique.
Issu d'une famille protestante, Carl Gustav Jung étudie au collège de Bâle et s'intéresse de près à l'Histoire et à la mythologie.
Poursuivant des études de médecine, il s'oriente vers la psychanalyse. En 1900, il devient assistant à l'hôpital psychiatrique de Zurich. Présenté à Freud en 1907, il est rapidement considéré par ce dernier comme son successeur. Toutefois, les différences s'accumulent. Jung s'oppose effectivement à l'interprétation sexuelle du médecin viennois. Ainsi, la rupture se consomme en 1912.
Jung entreprend ensuite de multiples voyages ethnographiques, au Kenya et en Inde notamment, qui lui permettent de mieux formaliser sa pensée. En 1921, il expose dans Les types psychologiques un inconscient défini par les pensées, les sensations, l'intuition et les sentiments et divisé entre extraversion et introversion.
Avec L'énergie psychique, il soumet l'hypothèse de l'existence de deux formes d'inconscient, celui personnel et celui collectif, mémoire de l'humanité véhiculant les grands archétypes mythologiques. Il devient le fondateur de la psychologie analytique.
Auteur prolifique, il mêle réflexions métapsychologiques et pratiques à propos de la cure analytique. Jung a consacré sa vie à la pratique clinique ainsi qu'à l'élaboration des théories psychologiques, mais a aussi exploré d'autres domaines des humanités : depuis l'étude comparative des religions, la philosophie et la sociologie, jusqu'à la critique de l'art et de la littérature. On lui doit les concepts d'"archétype", d'"inconscient collectif" et de "synchronicité".
Père fondateur d'une psychologie des cultures, il a rassemblé autour de ses travaux des générations de thérapeutes, d'analystes et d'artistes. En dépit de la polémique concernant ses relations avec le régime nazi, Jung a profondément marqué les sciences humaines au XXe siècle.

Psychologie de l'inconscient

C'est en 1916, trois ans après la rupture - douloureuse - avec Sigmund Freud, que Carl Gustav Jung (1875-1961) publie ce court traité, plusieurs fois réédité depuis, où il expose l'essentiel de sa pensée. Parcourant un demi-siècle de découvertes - travaux de Charcot ou de Breuer sur l'origine psychologique des névroses, découvertes capitales de Freud concernant le "trauma" initial -, il définit avec fermeté et netteté les notions qui désormais le séparent de son maître viennois : celle de "volonté de puissance" comme moteur fondamental de l'être, non réductible à la seule libido ; et celle, devenue célèbre, d' "inconscient collectif", qui le conduira par la suite à l'étude des mythes, religions et légendes, conçus comme archétypes de l'esprit humain.
Ecrit dans une langue simple et accessible, ce traité demeure la meilleure introduction à la pensée du grand psychiatre et psychologue suisse, auteur de Métamorphoses de l'âme et ses symboles.

Psychologie de l'inconscient.tiff