Bruno GRÖNING (1906-1959)
Aide et guérison par voie spirituelle
groning%20bruno_edited.jpg

Bruno Gröning (1906-1959) est un prédicateur et guérisseur spirituel allemand. Il cherche à réconcilier l'homme avec la nature et Dieu. Il n'a ni formation universitaire théologique, ni médicale, mais les seules connaissances que lui délivrent son intuition et ses propres expériences. Depuis l'âge de deux ans et demi, il se considère comme un « instrument » au seul service de Dieu pour aider l'humanité. Ses discours appellent chacun à la « grande conversion » pour recouvrer l'ordre, la santé, la paix et la joie.

Une connaissance éternelle oubliée 

Selon Bruno Gröning, la pratique de la captation (ou Einstellen) de la Force naturelle, divine, universelle (ou Heilstrom), comme la connaissance (intuitive ou formalisée) du lien permanent nécessaire avec la nature et Dieu (lien au ciel et à la terre) a toujours existé. Son oubli seul, par l'homme depuis des millénaires, a nécessité de nos jours d'en reprendre l'enseignement.

Cela peut par exemple s'illustrer, issus de Chine et d'Asie, par l'enseignement pratique du tai-chi-chuan (ou taiji quan) et du Qi gong (ou chi kung). Cela peut s'illustrer également, en orient et en occident, par beaucoup d'enseignements monothéistes, dont de nombreuses traditions chrétiennes.

La Force naturelle universelle : le "Heilstrom"  

D'après Bruno Gröning, une "force universelle", constituant une aide naturelle, ou divine, est en permanence à la disposition de tous les êtres, l'être humain, comme l'air qu'il respire, même si celui-ci l'ignore. Seul l'oubli de cette réalité, associé à l'habitude prise de la soumission au mental et l'intellect, le priverait, contrairement aux animaux et aux plantes, du bénéfice puissant de ce secours disponible et des guidances, en commençant par lui faire oublier son corps, ses émotions ou ressentis authentiques.

L'ordre, dont découle harmonie, santé, succès  

Pour Bruno Gröning, il est important d'avoir confiance dans la vie, la santé, son médecin, tout en se détachant complètement, en pensées, des maladies, des malheurs et de tous les désordres, lesquels ne font pas partie de l'homme mais en sont des "corps étrangers". Ainsi, la maladie ne provient pas de Dieu mais de divers désordres (tensions, stress) dans les pensées, sentiments et comportements. Ce désordre est d'abord la conséquence de l'excès de distance pris par l'homme vis-à-vis de la nature, donc vis à vis de Dieu. À l'inverse, le rapprochement avec la nature et l'ordre intérieur facilite le retour à une pleine santé, à l'harmonie joyeuse et au succès des activités. L'homme étant entièrement entouré de l'énergie divine présente dans l'univers, il lui suffit donc d'être calmement à l'écoute de son corps et de capter cette énergie pour retrouver progressivement l'ordre et l'harmonie. La réception naturelle de l'énergie divine agit comme un courant guérisseur sur les endroits du corps ou de la vie qui étaient atteints par les stagnations et les désordres.

Crises naturelles de nettoyages : "Regelungen"  

Cette énergie naturelle déclenche un processus de nettoyage naturel, d'assainissement parfois douloureux (telles des poussées de fièvre libératrices), que Bruno Gröning nomme les "Regelungen".

Pouvant être brèves ou durer parfois des heures, semaines, mois ou années (en fonction de l'ancienneté des désordres, leur profondeur et l'attitude intérieure de rejet ou d'accueil), l'efficacité de ces nettoyages dépend  beaucoup de la détente et l'ouverture de la personne concernée, ainsi que de l'aide en pensées et requêtes de l'entourage et de tiers. Lorsqu'il s'agit de santé humaine, il est impératif que la personne concernée soit soigneusement suivie en permanence par le médecin référent, seul à même de pouvoir diagnostiquer objectivement et sûrement l'état réel de la santé9.

La nécessaire pratique : Einstellen (heures de Communauté, aides) 

Selon Bruno Gröning, un apprentissage, un approfondissement ainsi qu'une pratique quotidienne de l’enseignement, de façon persévérante et régulière, s’avèrent indispensables au dépassement des anciennes habitudes à l'origine des désordres, telles les critiques et l’intellectualisation excessive, pour parvenir avec succès à des améliorations, comme dans beaucoup de domaines, et un retour progressif à un ordre plus proche de la nature... La pratique est notamment conseillée au moins deux fois par jour, en particulier le matin et soir, de quelques minutes à une demi-heure, par le "Einstellen" : réception calmement dans son corps de la Force de la nature. Bruno Gröning recommande également, peu à peu, de veiller à la nature constructive de ses pensées, de ses propos, oraux et écrits, de ses modes de vie et comportements, et d'en faire tous les soirs un rapide bilan journalier pour permettre leur amélioration.

Selon Bruno Gröning, la très grande pression sociale, environnementale et celle de mauvaises habitudes continuant souvent à s'exercer sur nous, la pratique individuelle est insuffisante et a besoin de se compléter d'entraide et de pratique en commun du Einstellen, pour la raison notamment que la force captée simultanément par plusieurs personnes se démultiplie de façon exponentielle... C’est également pour cette raison qu'ont été instituées par Bruno Gröning des "heures de Communauté", réunions de pratiques organisées au minimum toutes les trois semaines. C'est également la raison de l'organisation d'activités communes, de "cercles de travail" et de congrès. Si ces partages se font de façon privilégiée en réunions physiques, ils se font aussi à distance à l'aide du courrier, du téléphone et d'internet.

L'aide à autrui, donner l'occasion à son prochain de trouver l'aide, s'il le souhaite, dont il a besoin, fait également pleinement partie de la pratique de l'enseignement de Bruno Gröning.

La joyeuse régularité et une persévérante résolution sont seules susceptibles, dans un retour progressif à une vie plus proche de la nature, de rétablir l’ordre, le calme, la santé physique, morale, l’harmonie dans ses propres activités ou celles concernant des tiers que l'on souhaite soutenir.

Actes de reconnaissance 

En raison même des enjeux ci-dessus, l'enseignement de Bruno Gröning, symétriquement, suscite également de nombreux actes de reconnaissance publics documentés par écrit, quels que soient la valeur et le crédit que l'on accorde, ou non, à ceux-ci. Ces actes sont de diverses catégories, tels :

  • témoignages d'aides ou de guérisons écrits, commentés par des médecins ou d'autres spécialistes scientifiques pour une partie d'entre eux ;

  • livres, reportages, articles, émissions de radio, de télévision, films (dont certains, parfois, récompensés) ;

  • reconnaissances institutionnelles au sein de plusieurs états (par exemple en Inde, en Afrique) ;

  • attribution le 23 mai 2013 du « Peace Pole Award » au « Cercle des Amis de Bruno Gröning » par la « World Peace Prayer Society » (WPPS), affiliée à l’Organisation des Nations unies (ONU), pour trente années d’engagement au service de la paix et du bien-être. 

L’enseignement de Bruno GRONING :

aide et guérison par voie spirituelle

L'enseignement de Bruno Groning suppose l’existence de forces spirituelles qui ont une influence nettement plus grande que ce que l'on croit habituellement.
L’homme est comparé à une «batterie» – pour remplir ses tâches, il doit capter continuellement de nouvelles énergies vitales.
Bruno Groning compare l’homme à une batterie. Chacun de nous, dans la vie de tous les jours, perd des forces. Toutefois, bien souvent, les énergies nouvelles qui nous sont nécessaires ne seront pas captées en suffisance.

Groning%20B_edited.jpg

De même qu'une batterie vide ne peut fonctionner normalement, ainsi un corps sans force ne peut remplir ses tâches. Les conséquences en seront la fatigue, la nervosité́, les angoisses existentielles et, en fin de compte, la maladie.
Bruno Groning expliquait donc comment chacun pouvait retrouver des énergies nouvelles. Pour cela, la foi dans le bien est une condition préalable tout aussi importante que la volonté́ de guérir. L'homme est partout entouré d'ondes curatives, qu’il suffit de capter. D'après Bruno Groning il n'existe pas de maladie incurable, ce que confirment les témoignages de réussite contrôlés médicalement. Les guérisons se produisent ici uniquement par voie spirituelle et ne sont donc pas liées au corps physique.
Comment l’homme peut-il capter le Heilstrom ?
Pour capter ce Heilstrom, la personne qui cherche de l'aide se tient assise, les mains ouvertes. Elle ne croise ni les bras ni les jambes afin de ne pas empêcher le passage du Heilstrom. Les pensées qui se rapportent à la maladie et aux soucis entravent l'écoulement du courant, les pensées tournées vers le beau le facilitent.
Quand le Heilstrom coule à travers le corps, il rencontre les organes malades, et c'est là que débute son travail de nettoyage. A cette occasion, des douleurs peuvent apparaitre; elles sont le signe d'un nettoyage du corps.
Comme la maladie n'est pas voulue par Dieu, elle est peu à peu éliminée. Dans certains cas, cela peut aussi se produire spontanément. Pour cela il est nécessaire que la personne ne se raccorde plus en pensées avec la maladie, mais qu'elle croie au contraire que, pour Dieu, rien n'est incurable.
Afin de conserver la santé, les amis de Bruno Groning se mettent chaque jour en réception du Heilstrom. Un corps sain constitue la base d'une vie en accord avec soi-même, ses semblables et la nature.
Le but de l'enseignement de Bruno Groning est de transformer tout un chacun en une personne heureuse de vivre, libre d’affections corporelles et psychiques.
A ce sujet il disait : « Cet enseignement, mon enseignement, contient des maximes, selon
lesquelles de nombreux amis vivent déjà̀ et ont obtenu ainsi des succès. Par l’acceptation de cet enseignement, une conversion complète a eu lieu en eux, laquelle a même, dans de nombreux cas, conduit à la guérison. »
Le seul but de Bruno Groning était d’aider les personnes souffrantes. II leur donna son enseignement qui n’était pas basé sur des réflexions intellectuelles, mais qui résultait de la sensation intuitive de lois spirituelles. Celui qui approfondit cet enseignement y trouvera une complexité́ non soupçonnée et reconnaitra qu'il s’étend bien au-delà̀ de l'aspect de la guérison, dans la mesure où l’homme ne recouvre pas seulement la santé de son corps, mais aussi celle de son âme. II appelait les hommes à croire au bien et à pratiquer cette croyance.
 

Sources : "Wikipédia et Holistic"